Quelles technologies et infrastructures de stockage pour le Records Management ?

09/03/2015


La multiplicité des solutions d'Appliances de Sauvegarde et d'Archivage est-t-elle la bonne approche ?

Publication dans la News du Dirigeant de Newslead, par Jacques LERET.


La loi du 13 Mars 2000 a été une véritable "révolution" dont on ne mesure les effets que maintenant. En reconnaissant une "valeur probante" équivalente aux écrits, quels que soient leurs supports, elle a définitivement introduit le principe d'une totale "dissociation" entre l'information et son support, et nous propulse dans le XXI eme siècle (nous y sommes déjà !).

Les DSI vivent aujourd'hui les effets de cette dissociation. Au niveau des métiers et des pratiques documentaires, la conformité se structure et s'organise avec le Records Management. Mais au niveau infrastructure de stockage, ce serait plutôt encore un énorme chantier, avec une multitude de technologies, des solutions et d'Appliances !

Les mécanismes et les solutions de virtualisation entérinent cette dichotomie, en proposant : au-dessus un environnement "sans contraintes" pour les Métiers (celui de la Compliance) ; et en dessous, celui de l'ILM et de la fuite en avant pour faire face aux exigences et aux volumétries.

Ce document propose et argumente une réflexion en faveur d'une démarche pour imaginer, voire normaliser, ce que l'on attend des supports de stokage comme services et fonctionnalités essentielles, en tant que stockage secondaire (tiède) et/ou tertiaire (froid). Quid des appliances et autres coffres-forts numériques ? Sur quels supports physiques faut-il les adosser ?

Haut de page - Retour -